Sevrage tabagique

23 février 2011

Sevrage tabagique

Sans elle, et quelle que soit la méthode que vous allez utiliser pour combattre votre dépendance au tabac, il n'y a pas de réussite.
Sachez que la part des aides médicamenteuses dans le processus de sevrage est vraiment modeste : ne comptez sur elle que pour un soutien.

Il faut que le plateau "motivation" de la balance pèse plus lourd que le plateau "dépendance" pour que vous puissiez envisager la fin de votre addiction à la nicotine avec optimisme.
Chaque jour, les plateaux de cette balance oscillent entre l'un et l'autre.
Effectivement, lorsque vous vous dites "si j'arrête de fumer, je vais prendre du poids", vous la faites pencher du mauvais coté. A l'inverse, lorsque vous vous dites "je vais améliorez ma santé" ou "mes vêtements puent la clope j'en ai marre", vous la faites pencher du bon coté.

Une des façons de l'amener du bon coté est de trouver des solutions aux problèmes qui encombrent le plateau "dépendance".
Par exemple lorsque vous pensez à l'arrêt de la cigarette qui fait grossir, vous pouvez analyser la situation : il est vrai que fumer fait dépenser 200 calories par jour, que lorsque vous allez arrêter vous allez le ressentir et que le manque va vous faire manger plus.
C'est une réalité mais vous pouvez y remédier :
- en vous faisant prescrire du Zyban par un médecin. Ce médicament agit comme un anti-fringale
- en pensant à grignoter "basses calories" (œufs durs, fromage à 0%, pomme, yaourt...)
- en faisant de l'exercice
- etc...

Ainsi, en trouvant des parades aux arguments qui font pencher la balance du coté addiction, vous la rendez plus légère et augmentez le poids de la motivation, du coté "j'arrête de fumer".

À propos de l'auteur

Michel Seaume

Source: http://www.RedactionWeb.com

mutuelle,assurance santé,complémentaire santé


Posté par sevragetabagiq à 12:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]